La Différence entre l'Aluminium Alimentaire & Pierre d'Alun

C'est quoi la différence entre l'Aluminium de la pierre d'alun et l'Aluminium utilisé par les industries agro-alimentaires et autres ? Je tenais à poster cet article pour éclairer quelques zones d'ombres qui planent autour de ce mot " ALUMINIUM " qu'on retrouve partout.

 

Il y a quelques jours, j'ai regardé un reportage sur les dangers de l'aluminium dans notre alimentation, nos médicaments, etc. Et après ce reportage, je me suis dit qu'il fallait vous faire partager ce que j'ai appris à ce sujet. Je sais que nous ne pouvons pas éviter cet additif ; mais par contre nous pouvons éviter ou diminuer les aliments qui en contiennent ou les choisir en fonction de leurs compositions. Vaut mieux vieillir en bonne santé que de vieillir très malade. 

 

La Bauxite

Bauxite.jpg

 

L’alumine extraite de la bauxite, a l’aspect d’une fine poudre blanche. Il faut de quatre à cinq tonnes de bauxite pour obtenir environ deux tonnes d'alumine qui, à leur tour, donneront une tonne d'aluminium.

 

L'aluminium contenu dans la pierre d'Alun est un aluminium naturel et est assimilé par notre organisme. Par contre l'aluminium est un additif utilisé par les industriels et qui provient d'un minerai répondant au nom de la " BAUXITE "; qui au départ était naturel et qui au fil de sa transformation industrielle n'aura plus rien à avoir avec sa composition d'origine.

 

Tous les additifs contenant de l'aluminium sont représentés par les sigles suivants :


E 173, E 520, E 521, E 522, E523, E 541, E 554, E 555, E 556, E 559, E 1452.

 

E173 : aluminium en poudre utilisé comme colorant gris. 

Colorant toxique utilisé pour la coloration en surface des charcuteries, sucreries, confiseries, décors de pâtisserie (exemple : petites dragées d'aspect métallique utilisées pour les gâteaux de mariés) et dans les saumures de conservation des bigarreaux destinés à être confits.

  A ce sujet, je vous ai pris un extrait sur le site internet : anses.fr

La présence d’aluminium dans les aliments reflète sa présence naturelle dans l’environnement et sa dissémination via des usages industriels. Du fait de ses nombreuses propriétés physico-chimiques (malléabilité, bonne conductivité électrique et chimique, basse densité, etc.) l’aluminium est un métal très utilisé dans de nombreux domaines :

 

Industrie du bâtiment, transports,

  • Industrie agroalimentaire (conservation, colorants, additifs, etc.), industrie de l’emballage (boîtes de boissons, barquettes alimentaires, etc.), fabrication d’ustensiles de cuisine,
  • Industrie pharmaceutique (pansements gastriques, antiacides, adjuvants de vaccins, verre pharmaceutique, etc.),
  • Chirurgie (céramiques en chirurgie orthopédique et dentaire, alliages dans les implants orthopédiques, etc.),
  • Cosmétologie (anti perspirants, colorants capillaires, etc.),
  • Traitement des eaux d’alimentation (agent floculant et clarifiant).

 

Par quelles voies sommes-nous exposés à l'Aluminium ?

 

Chez l’Homme, les principales voies d’exposition chronique à l’aluminium sont les voies orale (alimentation, eau, médicaments à prise orale), cutanée (cosmétique et anti-transpirants) et respiratoire (inhalation de poussières).

En ce qui concerne la voie orale, la population générale est essentiellement exposée à l’aluminium par les aliments, les apports par l’eau contribuant à moins de 5% des apports totaux.

 

Les principaux aliments contribuant à l’apport en aluminium sont :

  • Pour les nourrissons : les légumes, le lait et les compotes
  • Pour les enfants, les adolescents et les adultes : les produits céréaliers, les légumes.

 

Les additifs à base d’aluminium autorisés dans l’alimentation (comme colorant, anti agglomérant, affermissant, etc.) constituent une très faible source d’exposition. Les produits de santé comme les antiacides ou les pansements gastro-intestinaux contenant de fortes teneurs en aluminium, peuvent exposer pendant le traitement à des doses bien supérieures à celles apportées par l’alimentation.

L’utilisation de produits cosmétiques contenant de l’aluminium contribue également à cette exposition. En dehors de l’univers professionnel, où l’atmosphère des ateliers peut contenir des teneurs élevées en aluminium, l’inhalation est une voie d’exposition minoritaire.

Aluminium et Eau de Boisson

 

La présence d’aluminium dans l’eau de boisson peut résulter de sa présence naturelle dans les ressources en eau ou résulter du processus de potabilisation. En effet, lors du traitement de l’eau pour produire de l’eau destinée à la consommation humaine, les sels d’aluminium peuvent être utilisés lors de l’étape dite « de floculation ». Ce traitement permet notamment de réduire la présence de micro-organismes dans l’eau (bactéries, virus, parasites), d’en améliorer la couleur et la turbidité et d’atteindre une qualité d’eau garantissant l’efficacité de l’étape de désinfection.

Cependant, si les traitements de potabilisation sont correctement optimisés, l’aluminium utilisé pour le traitement est éliminé à l’issue de son utilisation.

Il est nécessaire que les installations de traitement utilisant des sels d’aluminium soient conçues et exploitées de manière à garantir en permanence le respect de la référence de qualité fixée en France à 200 µg/L en accord avec les préconisations de l’OMS.

Depuis 2004, le suivi de l’aluminium dans l’eau distribuée est renforcé dès lors que de l’aluminium est utilisé au cours du processus de traitement de l’eau.

 

Toxicité de l'Aluminium

Les effets toxiques de l’aluminium portent essentiellement sur le système nerveux central (encéphalopathies, troubles psychomoteurs) et sur le tissu osseux. Les effets cliniques avérés de l’aluminium ont toujours été observés dans des situations de fortes expositions chroniques : patients insuffisants rénaux dialysés, alimentation parentérale, personnes professionnellement exposées. Chez les travailleurs, la toxicité se manifeste principalement aux niveaux pulmonaire et nerveux.

Dans le cadre de l’étude de l’alimentation totale infantile actuellement menée par l’Anses, les concentrations en aluminium sont en cours de mesure dans l’ensemble du régime alimentaire des enfants de 0 à 3 ans.

Les résultats de cette étude seront publiés (en fonction des délais d’échantillonnage et d’analyse) en début d’année 2015.

 

Mon conseil, si vous pouvez

 

  1. Eviter les boites de conserves et canettes
  2. Eviter les ustensiles de cuisine contenant de l'aluminium (notamment les ustensiles antiadhésifs - le matériel en téflon éraflé peut faire ressortir l'aluminium)
     
  3. Eviter dans la mesure du possible les médicaments contenant de l'aluminium tels que les anti-acides et les pansements digestifs à base d'aluminium
  4. Eviter de cuire ou stocker la nourriture dans des feuilles ou des barquettes en aluminium.

 

C'est à vous d'en juger et n'hésitez pas à me laisser vos commentaires, remarques et suggestions.

 

Ronelly

Ajouter un commentaire